L'essence de la faim

Souvent, en matière environnementale, la réponse que l'on apporte à un problème devient elle-même la source d'un autre écueil tout aussi gênant que le précédent.

Ainsi, la filière éthanol, très prometteuse à ses débuts, ne se révèle pas être la solution miracle que tous attendaient afin de diminuer notre dépendance au pétrole. Pourtant, le principe est séduisant. Utiliser l'énergie solaire emmagasinée dans les plantes par photosynthèse afin de produire du carburant relève de la plus pure logique. Toutefois, la technologie actuelle ne nous permettant toujours pas d'utiliser la biomasse (par exemple le bois et les déchets domestiques) pour produire de l'éthanol à grande échelle, nous en sommes réduits à employer la fermentation du sucre et de l'amidon contenus dans le fruit de certaines récoltes (maïs, blé, canne à sucre, etc.).

Alors que la production d'éthanol s'intensifie de par le monde, les denrées alimentaires deviennent donc des sources d'énergie à part entière et ne sont plus à l'abri des pressions d'un marché avide de kilojoules. L'effet sur le cours de ces dernières est instantané. Le prix du maïs grain, principale source d'éthanol aux États-Unis, a ainsi connu une hausse de 31% de mars 2007 à mars 2008[1]. Or, cette hausse brutale des prix touche principalement les pays pauvres pour qui ces aliments constituent la base de l'alimentation.

Les biocarburants de première génération, de concert avec une multitude d'autres facteurs (développement rapide des pays émergents, sécheresses et inondations dans certaines régions du globe, crise du crédit, etc.), contribuent donc d'une manière importante à amplifier la crise alimentaire qui secoue depuis quelques mois la planète. Cela en plus de voir leur intérêt environnemental incessamment questionné par de nombreuses voix.

Voulant trop rapidement résoudre un problème, on ne fait donc que s'empêtrer à nouveau dans une situation non moins dommageable. La bouche des pauvres est ainsi entrée en compétition directe avec l'accélérateur des riches. Reste à voir qui des deux aura le dernier mot.

  1. http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2008/04/22/007-crise-alimentaire-causes.shtml